Des attentes élevées pour le volet féminin de la Coupe Dodge qui débute jeudi

Par Marc Désilets - Hockey Abitibi-Témiscamingue-mercredi 10 Avr 2019

Avec cinq équipes participantes, l’Abitibi-Témiscamingue déléguera son plus fort contingent en plusieurs années au volet féminin de la Coupe Dodge qui débute demain dans les régions de Laval et Montréal.

À écouter le responsable régional du hockey féminin pour Hockey Abitibi-Témiscamingue, le Valdorien Joël Pouliot, la délégation témiscabitibienne se dirige vers la métropole avec des attentes élevées, résultat du travail qui a été effectué depuis quelques années par lui et ses complices aux quatre coins de la région pour relancer le programme féminin.

Deux formations régulières, le Forex de l’Abitibi-Témiscamingue midget AA et les Rebelles Manseau-Perron de Rouyn-Noranda atome B seront accompagnées de trois sélections régionales spécialement assemblées pour ces championnats provinciaux dans les catégories atome A, pee-wee AA et bantam AA.

«On vise des médailles dans le bantam AA et midget AA et minimalement une finale dans le pee-wee AA. On a des visées sur au moins trois médailles avec nos cinq équipes», a lancé le responsable qui avait lui-même conduit son équipe bantam A de Val-d’Or à la conquête de la Coupe Dodge en 2016.

Soulignons que la sélection pee-wee AA alignera les quatre joueuses d’âge atome qui évoluaient au niveau masculin dans la Ligue intercités Hyundai atome AA, puisque le fait d’évoluer dans un réseau double lettre masculin les rendaient inéligibles pour un calibre simple lettre féminin de même division.

Le Forex de l’Abitibi-Témiscamingue midget AA féminin, dont la Lasarroise Alicia Leclerc (à droite),, est candidat au podium lors du volet féminin de la Coupe Dodge qui débute jeudi à Laval et Montréal.

Retour sur les Jeux du Québec

Joël Pouliot parle d’une année de référence jusqu’ici pour le hockey féminin en région. Avant la période des Fêtes, son Forex midget AA avait remporté les grands honneurs du tournoi provincial de Gatineau au Complexe Branchaud-Brière. Au début mars, la sélection régionale bantam a fait une belle percée en ronde éliminatoire de la Finale provinciale des Jeux du Québec (dans la ville de Québec) pour jouer sur le même terrain de jeu que les plus grandes structures de hockey féminin de la province, un exploit dont il n’est pas peu fier.

«Nous avons terminé en 6e position et il n’en manquait vraiment pas beaucoup pour qu’on accède au carré d’as, a-t-il évoqué en parlant de cette défaite de 3-2 face au Centre-du-Québec en quart-de-finale. Nous n’étions certainement pas parmi les trois meilleures équipes du peloton, mais nous avions assurément une chance pour la 4e place. Dans ce quart-de-finale, nous avons accordé tous nos buts dans un court intervalle de quatre minutes, en fin de première période. Tout s’est joué là car nous avions dominé les 10 premières minutes sans pourvoir marquer, ce qui a découragé un peu les filles», a dit Joël Pouliot qui dirigeait l’équipe en compagnie de Stéphanie Goulet.

«Et les gens auront beau dire que nous avions la Côte-Nord (gain de 7-0), de moins haut niveau, dans notre groupe préliminaire, mais nous avons également vaincu la Mauricie (6-3) qui a perdu par un seul point contre les Laurentides, l’équipe médaillée d’or. Il faut aussi relever que la plupart des autres équipes, dont la Mauricie, comptait presque toutes une douzaine de joueuses qui jouent bantam AAA dans la Ligue d’Excellence du Québec (LHEQ), ce qui n’est pas notre cas.», a-t-il ajouté.

D’un point de vue individuel, Joël Pouliot estime que plusieurs joueuses régionales ont fait écarquiller les yeux des recruteurs par leurs habiletés à ces Jeux qui représentent une des plus belles vitrines. C’est le cas de Trisha Atsynia (Wemindji), Destiny Coon-Come (Mistissini), dont la puissance du lancer a épaté la galerie, ainsi que Nelly Dallaire (Lebel-sur-Quévillon) et Aylee Charette-Grondin (Val-d’Or).

«Trois de ces filles-là ont notamment terminé dans le «top» 15 des marqueuses à ces Jeux. Le beau côté de tout ça, c’est que quelques joueuses risquent de recevoir une invitation pour le camp de l’équipe du Québec U-16», a-t-il dit, impressionné par leur prestation.

Pour le responsable, la table est mise pour les deux prochaines finales provinciales en 2021 et 2023 avec tout le talent qui pousse derrière en région. «On est en progression et on vise un retour dans le top 8 dans deux ans et une médaille dans quatre ans», clame-t-il.

 Responsable du hockey féminin en région, Joël Pouliot dirige aussi le Forex midget AA féminin.

L’équipe régionale féminine bantam a pris une belle 6e position lors de la dernière Finale provinciale des Jeux du Québec, dans la ville de Québec.

 

Nos équipes régionales au volet féminin de la Coupe Dodge

Atome B - Rebelles Manseau-Perron de Rouyn-Noranda
Entraîneur-chef: Tommy Desrochers

Atome A  - Foreurs de l'Abitibi-Témiscamingue
Entraîneur-chef: Luc Cousineau (Malartic)

Pee-wee AA - Lynx de l'Abitibi-Témiscamingue
Entraîneur-chef: Martin Blanchette (Rouyn-Noranda)

Bantam AA  - Lynx de l'Abitibi-Témiscamingue
Entraîneur-chef: Francis Rondeau (Val-d'Or)

Midget AA - Forex de l'Abitibi-Témiscamingue
Entraîneur-chef: Joël Pouliot (Val-d'Or)